Discographie

L'art du savoir

La discographie avec provocation discale est un examen conçu pour évaluer si la douleur du patient provient d’un ou de plusieurs disques intervertébraux.

Les causes de la douleur lombaire sont multiples, et le but de cet examen est de :

  1. Déterminer si la source des douleurs lombaires du patient est d’origine discogénique
  2. Vérifier la position du ou des disques causant la douleur lombaire avant de déterminer un traitement

 

La question à laquelle la discographie tente de répondre est de savoir si la douleur reproduite par l’intervention sur un disque précis concorde avec la douleur typique du patient (concordante) ou si elle ne concorde pas avec la douleur typique du patient (discordante).

Cet examen est réalisé si un traitement chirurgical ou tout autre type d’intervention sont considérés comme des traitements possibles.

Voici une explication des différentes étapes de la procédure :

Préparation

Les anticoagulants peuvent être utilisés avant la procédure. Il est aussi fortement conseillé d’avoir effectué une imagerie axiale de la colonne au préalable (IRM ou TDM) pour exclure toute autre source de douleur (infection, inflammation ou cancer).
Il est recommandé de manger un repas léger ou une collation avant la procédure. Cela permettra d’éviter un malaise au cours de l’infiltration.

Risques 

Toutes les précautions sont prises afin d’éviter les complications potentielles. Ces dernières sont rares et ont principalement un lien avec les risques hémorragiques et infectieux inhérents à ce type de procédure, ce qui les rend habituellement faciles à contrôler. La réaction allergique aux produits de contraste est extrêmement rare et peut être traitée de façon rapide si elle survient. Le risque d’infection intradiscale est très faible.

 

Procédure :

  1. Le patient est placé sur la table d’examen, sur le ventre.
  2. Une désinfection de la peau est réalisée.
  3. Une anesthésie locale est réalisée sous la peau au besoin. Ensuite, le radiologiste avancera une aiguille sous guidage fluoroscopique en temps réel jusqu’au sein du disque. 
  4. Lorsque l’aiguille est positionnée correctement, le radiologiste réalise un test de provocation discale en augmentant la pression au sein du disque grâce à une injection d’iode. Durant cette étape, le patient devra répondre à plusieurs questions lorsque chacun des disques est analysé. Des valeurs de pression seront aussi notées.
  5. Une fois que chacun des niveaux est évalué grâce aux tests de provocation discale, les aiguilles sont retirées et des pansements sont appliqués.
  6. Le patient est dirigé en tomodensitométrie pour une évaluation anatomique des disques provoqués.

Suite de la procédure

La douleur du patient peut s’accentuer jusqu’à une semaine après la provocation discale. L’application de glace et la prise d’analgésiques permettent de diminuer cette douleur. Des précautions doivent être prises dans les 48 heures suivant la procédure, notamment la limitation de certaines activités physiques.

Des services à la hauteur de vos attentes

0/0

Bris calcaire

En savoir plus

Bloc facettaire

En savoir plus

Bloc de branche médiale (BBM)

En savoir plus

Thermolésion

En savoir plus

Infiltration muscolosqueletique sous échographie

En savoir plus

Infiltration sous radioscopie

En savoir plus

Infiltration de plasma riche en plaquettes – PRP

En savoir plus

Épidurale caudale

En savoir plus

Épidurale Interlaminaire

En savoir plus

Bloc foraminal

En savoir plus

Infiltration sous TDM

En savoir plus
Gérer le consentement