Bris calcaire

L'art du savoir

Le bris calcaire est une procédure interventionnelle réalisée pour traiter la tendinopathie calcifiante. Il s’agit d’une pathologie qui se caractérise par une formation de dépôts calciques dans les tendons, ce qui peut entraîner de la douleur et une limitation des mouvements de l’épaule. La fluoroscopie, une technique d’imagerie permettant de visualiser en temps réel le positionnement de l’aiguille, est utilisée pour vider ces calcifications. À la fin de la procédure, une infiltration de cortisone dans la bourse sous acromio-deltoïdienne est réalisée afin de limiter les effets inflammatoires potentiels.

Voici une explication des différentes étapes de la procédure : 

Préparation

Aucune préparation spécifique n’est requise.
Il est recommandé de manger un repas léger ou une collation avant la procédure. Cela permettra d’éviter un malaise au cours de l’infiltration.

Risques 

Les complications rapportées dans la littérature ne sont pas fréquentes et elles sont généralement de courte durée. La réaction vasovagale causée par l’insertion de l’aiguille est une complication parfois rencontrée et même prédite par le patient lui-même. Les risques d’hémorragie et d’infection sont peu habituels. Les allergies aux médicaments ou à l’iode devront être rapportées avant la procédure, car elles pourraient représenter des contre-indications.

 

Procédure

Le patient est placé sur la table, sur le dos. La peau est désinfectée afin de prévenir les risques d’infections. Ensuite, une anesthésie locale est réalisée. L’appareil à rayons X (fluoroscopie) est positionné au-dessus du patient pour visualiser la région d’intérêt et l’avancement de l’aiguille jusqu’à la calcification en temps réel. Le médecin vide la calcification avec un anesthésiant afin de minimiser la douleur. Une fois la calcification « brisée », le médecin utilise une aiguille stérile afin de réaliser une injection au sein de la bourse sous acromio-deltoïdienne avec des corticostéroïdes. À la fin de la procédure, un pansement est appliqué sur le site d’injection.

Suite de la procédure

Le patient peut ressentir un soulagement temporaire de la douleur en raison de l’effet des anesthésiants locaux. Une fois que cet effet s’estompe, le patient peut ressentir de la douleur pendant quelques jours avant que les corticostéroïdes ne commencent à agir. La douleur peut même être accentuée au cours des 48 heures suivant la procédure. Si cette situation survient, la prise d’acétaminophènes (Tylenol) et l’application de glace sont recommandées. Les effets durent de quelques semaines à quelques mois. Des précautions doivent être prises dans les 48 heures suivant la procédure, notamment la limitation de certaines activités physiques.

  • Couvert

    par la RAMQ

  • Avec

    Rendez-vous

  • 20 minutes

  • Prescription

    Obligatoire

    Envoyez vos prescriptions en ligne via notre formulaire et recevez un appel pour la prise de rendez-vous.

    Envoyer une prescription

Des services à la hauteur de vos attentes

0/0

Bloc facettaire

En savoir plus

Bloc de branche médiale (BBM)

En savoir plus

Thermolésion

En savoir plus

Infiltration muscolosqueletique sous échographie

En savoir plus

Infiltration sous radioscopie

En savoir plus

Infiltration de plasma riche en plaquettes – PRP

En savoir plus

Discographie

En savoir plus

Épidurale caudale

En savoir plus

Épidurale Interlaminaire

En savoir plus

Bloc foraminal

En savoir plus

Infiltration sous TDM

En savoir plus
Gérer le consentement