Thermolésion

L'art du savoir

La thermolésion vient dénerver les nerfs sensitifs innervant les articulations facettaires. L’efficacité est estimée entre 12 à 15 mois lorsque des critères de sélection rigoureux sont employés.

Deux tests diagnostiques avec des anesthésiants locaux (bloc de branche médiale) sont réalisés pour valider l’origine facettaire de la lombalgie et afin de s’assurer d’une efficacité de la thermolésion (anciennement rhizotomie).

Préparation

Aucune préparation spécifique n’est requise.
Il est recommandé d’être accompagné par un conducteur pour le retour à domicile suivant l’intervention.
Il est recommandé de manger un repas léger ou une collation avant la procédure. Cela permettra d’éviter un malaise au cours de l’infiltration.

Risques

Les complications rapportées dans la littérature ne sont pas fréquentes. Elles sont généralement de courte durée. La réaction vasovagale secondaire à l’insertion de l’aiguille est une complication occasionnellement rencontrée, parfois prédictible par le patient lui-même.  Les risques d’hémorragie et d’infection sont peu habituelles vu l’application des précautions habituelles pour la stérilité. Les allergies aux médicaments ou à l’iode devront être rapportées avant la procédure car ceci pourrait représenter une contre-indication.

 

Procédure

La technique consiste à inactiver la branche médiale qui innerve et transmet entre autres les signaux de la douleur provenant d’une facette (articulation entre les vertèbres de la colonne) avec une sonde de radiofréquence. Habituellement, plus d’un site est traité, selon ce qui est déterminé par le médecin traitant et le radiologiste. La procédure est réalisée lors d’un rendez-vous en clinique externe, sous anesthésie locale uniquement. Après l’anesthésie locale, une aiguille sera placée au site où chemine la branche médiale. Différentes incidences en fluoroscopie permettront de déterminer la position adéquate de la sonde et la thermolésion sera par la suite obtenue, après avoir procédé à une anesthésie locale plus profonde. Bien que la phase de thermocoagulation soit indolore, le positionnement de l’aiguille peut provoquer une douleur tolérable.

Suite de la procédure

Le patient peut ressentir un soulagement temporaire de la douleur en raison de l’effet des anesthésiants locaux. Les jambes peuvent parfois être engourdies ou faibles. Le tout disparaitra en quelques heures. Une fois que cet effet s’estompe, il est possible de ressentir de la douleur pendant quelques jours parfois même jusqu’à 4 à 6 semaines. Elle est due à une inflammation (enflure) causée par la thermolésion. Après l’intervention, le patient doit se reposer pendant quelques jours tout en restant actif.

  • Couvert

    par la RAMQ

  • Avec

    Rendez-vous

  • 45 minutes

  • Prescription

    Obligatoire

    Envoyez vos prescriptions en ligne via notre formulaire et recevez un appel pour la prise de rendez-vous.

    Envoyer une prescription

Des services à la hauteur de vos attentes

0/0

Bris calcaire

En savoir plus

Bloc facettaire

En savoir plus

Bloc de branche médiale (BBM)

En savoir plus

Infiltration muscolosqueletique sous échographie

En savoir plus

Infiltration sous radioscopie

En savoir plus

Infiltration de plasma riche en plaquettes – PRP

En savoir plus

Discographie

En savoir plus

Épidurale caudale

En savoir plus

Épidurale Interlaminaire

En savoir plus

Bloc foraminal

En savoir plus

Infiltration sous TDM

En savoir plus
Gérer le consentement