Infiltration sous radioscopie

L'art du savoir

Les injections locales sont des pratiques courantes pour traiter l’arthrose ou d’autres affections rhumatologiques. Il s’agit de l’injection d’un médicament dont le but est d’agir au contact du site d’inflammation. Ce traitement, appliqué directement au sein de l’articulation, aura une action thérapeutique plus efficace qu’un traitement administré par voie orale.

Dans la plupart des cas, le produit injecté est un anti-inflammatoire provenant de la famille des corticostéroïdes. D’autres produits peuvent être utilisés, dont des anesthésiques locaux (à but diagnostique ou thérapeutique) ou des produits de viscosuppléance contre l’arthrose.

Le but des infiltrations intra-articulaires de corticostéroïdes est d’injecter une quantité minimale de substance active dans la zone à traiter afin d’obtenir une plus grande efficacité qu’une corticothérapie par voie orale tout en évitant la majorité des effets secondaires. Elles sont indiquées en cas de douleurs articulaires intenses associées à des signes inflammatoires locaux tels qu’un épanchement intra-articulaire ou l’arthrose.

Voici une explication des différentes étapes de la procédure : 

Préparation

Aucune préparation spécifique n’est requise.
Il est recommandé de manger un repas léger ou une collation avant la procédure. Cela permettra d’éviter un malaise au cours de l’infiltration.

Risques 

Les complications rapportées dans la littérature ne sont pas fréquentes. Elles sont généralement de courte durée. La réaction vasovagale (perte de conscience) causée par l’insertion de l’aiguille est une complication occasionnellement rencontrée et parfois prédite par le patient lui-même. Les risques d’hémorragie et d’infection sont peu habituels. Les allergies aux médicaments ou à l’iode devront être rapportées avant la procédure, car elles pourraient représenter une contre-indication.

 

Procédure

En cas d’infiltration dans le genou, le patient sera placé en position allongée, sur le dos. Après avoir réalisé une désinfection et une anesthésie locale (au besoin), le médecin piquera le genou avec une aiguille montée sur une seringue, puis injectera une quantité minime de colorant (iode) pour confirmer le bon positionnement de l’aiguille. Ensuite, il injectera les corticostéroïdes à l’intérieur du genou avant d’enlever l’aiguille. Un pansement devra être appliqué pendant quelques heures. L’efficacité de cette infiltration n’est pas immédiate et survient le plus souvent au bout de quelques jours. Elle peut prendre jusqu’à trois semaines avant d’atteindre sa pleine efficacité.

Suite de la procédure

Le patient peut ressentir un soulagement temporaire de la douleur en raison de l’effet causé par les anesthésiants locaux. Une fois que cet effet s’estompe, il se peut que le patient ressente de la douleur pendant quelques jours avant que les corticostéroïdes ne commencent à agir. Les effets peuvent durer de quelques semaines à quelques mois. Des précautions doivent aussi être prises dans les 48 heures suivant la procédure, notamment la limitation de certaines activités physiques. La procédure peut être répétée tous les trois (3) mois.

  • Couvert

    par la RAMQ

  • Avec

    Rendez-vous

  • 15 minutes

  • Prescription

    Obligatoire

    Envoyez vos prescriptions en ligne via notre formulaire et recevez un appel pour la prise de rendez-vous.

    Envoyer une prescription

Des services à la hauteur de vos attentes

0/0

Bris calcaire

En savoir plus

Bloc facettaire

En savoir plus

Bloc de branche médiale (BBM)

En savoir plus

Thermolésion

En savoir plus

Infiltration muscolosqueletique sous échographie

En savoir plus

Infiltration de plasma riche en plaquettes – PRP

En savoir plus

Discographie

En savoir plus

Épidurale caudale

En savoir plus

Épidurale Interlaminaire

En savoir plus

Bloc foraminal

En savoir plus

Infiltration sous TDM

En savoir plus
Gérer le consentement